Assurance vie

Assurance-vie : choix du contrat

Pour choisir entre les différents contrats d’assurance-vie, vous devez considérer 2 critères principaux : l’objectif recherché (contrats en cas de vie, en cas de décès et contrats mixtes) et le risque plus ou moins important des placements proposés (en unités de compte, en euros ou multi-supports).

Types de contrats
Selon l'objectif recherché, vous pouvez choisir entre les contrats suivants : contrat en cas de vie, en cas de décès ou un contrat mixte.

Assurance en cas de vie

Le contrat d'assurance en cas de vie vous permet de recevoir un capital ou une rente viagère lorsque vous êtes en vie au terme du contrat.

Vous déterminez librement la durée du contrat. Des avantages fiscaux sont accordés après 8 ans.

Assurance en cas de décès

À votre décès, le bénéficiaire que vous avez désigné reçoit un capital ou une rente viagère.

Trois types de contrats existent :
  • l'assurance temporaire : le risque décès est couvert pendant la durée du contrat ou jusqu'à une date définie dans le contrat (Par exemple, les assurances éducation qui garantissent l'avenir pécuniaire des enfants en cas de décès des parents),
  • l'assurance vie entière : le risque décès est couvert sans date limite (Cela signifie que l’assureur verse un capital ou une rente au bénéficiaire quelle que soit la date de décès de l’assuré),
  • le contrat obsèques : il garantit au bénéficiaire du contrat le versement d’un capital permettant de financer les obsèques de l’assuré décédé ; certains contrats peuvent prévoir l'organisation des prestations funéraires.

Assurance mixte

Le contrat d'assurance mixte couvre à la fois le risque vie et le risque décès.

Ainsi, l’assureur s’engage à verser un capital ou une rente :
  • soit à l’assuré s’il est en vie à la date prévue au contrat,
  • soit au bénéficiaire désigné en cas de décès de l’assuré avant la date prévue au contrat.

Types de placements
Vous pouvez choisir entre différents supports d'investissement : contrat en unités de compte, contrat en euros ou contrat multi-support.

Contrat en unités de compte

Les fonds sont investis en unités de compte : ils peuvent prendre la forme d'actions, d’obligations, de parts d'OPCVM, etc.

Les fonds investis varient en fonction de l’évolution des marchés boursiers ou immobiliers de référence. Les fonds ne sont donc pas garantis ; seul le nombre d'unités de compte est garanti.

Contrat en euros

Les fonds versés sont garantis et sont augmentés des intérêts perçus au titre du taux minimum garanti prévu au contrat.

Contrat multi-support

Il comporte à la fois des placements libellés en euros et des placements libellés en unités de compte.

Contrat euro-croissance

Contrat vie-génération

ASSURANCE VIE ET BENEFICIAIRE
L'assurance vie permet d'épargner, mais aussi de transmettre son patrimoine à un bénéficiaire, en cas de décès du souscripteur. Le point sur le statut de bénéficiaire acceptant.

Assurance vie et choix d'un bénéficiaire
Si l'on souhaite constituer un capital ou une rente en vue de la retraite, l'assurance vie est une solution judicieuse. Mais elle est aussi avantageuse pour transmettre un patrimoine à ses proches, si le souscripteur décède avant l'échéance du contrat. Il est alors nécessaire de remplir la clause bénéficiaire de son contrat : la ou les personnes désignées peuvent être le conjoint, ses enfants, petits-enfants, des amis, voire une association.

Être « bénéficiaire acceptant »
Le souscripteur d'une assurance vie a deux possibilités : désigner un bénéficiaire sans en avertir ce dernier ou au contraire, le prévenir et faire enregistrer la personne comme « bénéficiaire acceptant ». Ce choix peut être fait si l'on a plusieurs enfants et que l'on souhaite procéder à une donation-partage entre eux tous. Autre hypothèse : l'assurance vie est portée en garantie d'un crédit immobilier. La banque peut être désignée comme bénéficiaire acceptant en cas de défaillance de paiement de l'emprunteur.

Quelles conséquences ?
Enregistrer un « bénéficiaire acceptant » est une décision qui doit être réfléchie. De fait, il est ensuite impossible de modifier la clause bénéficiaire du contrat sans accord du bénéficiaire acceptant. Son accord est également requis pour permettre au souscripteur d'effectuer des rachats ou arbitrages, autre que des versements sur des fonds en euros.

CONTACT

  • 75 Rue Marietton, 69009 LYON - France
    Téléphone:+334 78 25 40 20
    Télécopie:+334 69 96 48 96
    E-mail:  contact@maerna.com

Formulaire de contact

Message envoyé!
Il sera traité dans les meilleurs delais.